Ceux qui savaient !...
09 février 2010

Géobiologie et Géomantie

Qu'est-ce que la géobiologie ? La question mérite d' être posée car le terme ne figure pas encore au dictionnaire. C'est lors du premier Congrès Français des enseignants en Géobiologie que celle-ci reçut sa première définition française officielle. Le terme géobiologie provient du grec :

GEO qui veut dire TERRE?

BIOS qui représente le VERBE, LA VIE, LA CREATION et

LOGOS qui est LA VIBRATION, LE DISCOURS.

Partant de là, " la géobiologie est une discipline qui cherche à comprendre les différents rapports entre l' environnement local et la santé des êtres vivants. Son but consiste à étudier les effets des forces cosmo-telluriques en présence de tout ce qui vit, et à détecter tout phénomène perturbateur ayant des conséquences sur la santé de l' homme, de l' animal, de la plante et, peut-être, du minéral ". La géobiologie utilise les informations fournies entre autres, par l' astrophysique, la géophysique, la géologie, la biologie, l' hydrologie, l' électronique et l' apport de la tradition.

voir : http://fr.wikipedia.org/wiki/Géobiologie_(radiesthésie))

Posté par dane à 19:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 février 2010

Ces lieux qui communiquent avec les DIEUX

   Les Anciens déterminaient des centres d’énergie vibratoire qu’ils appelaient « Omphalos » ; du grec : nombril, centres qui leur servaient d’emplacement pour honorer les Dieuxphoto_09_Pythie_o__pr_tresse ( une Prêtresse ou Pythie) à travers les temples, cromlechs, collines et sources sacrées, routes commerciales, nécropoles et autres zodiaques. Le plus connus de ces Omphalos est celui de la Pythie à Delphes photo_09_bis__Nombril_du_Monde, centre du monde grec et qui marque la place où le dieu Apollon fixa, lui-même le « genius loci », l’esprit du Dieu du lieu.

   

   

Les Etrusques disposaient les villes suivant des structures cosmiques précises. Ce savoir était détenu par une caste spéciale du clergé : les « Augures » et ceux-ci disposaient d’Acquilices, sortes de sourciers dont la mission était de trouver des puits et d’aménager des sources. Le soi-disant «  Lituus » ( photos ci-dessous : médaille runique ( ? ) de Harlingen ) qu’ils utilisaient à cet effet, était une sorte de baguette courbée en forme de crosse qui leur servait également à déterminer les limites administratives saintes séparant contrée et pays.

Cette crosse, reprise par les Druides et plus tard, par les missionnaires irlandais servait, comme il a été indiqué, à la détermination des sources, mais aussi à celle des colonnes d’eau que les Anglo-saxon appellent « blind Spring ». Par cette dénomination, il faut entendre une sorte de geyser d’eau sous pression dirigé verticalement mais qui ne jaillit pas sous forme de source, à la surface de la terre. Cette eau présente l’avantage d’être polarisée positivement ce qui lui confère des propriétés vibratoires particulière. Le christianisme a associé à ces sources saintes les saints que nous connaissons ( St Yord, St Celestin…).

photo_10_le_Lituusphoto_11_le_lituus

                                                                                                                                                                                           

   

   D’après R.Endros, ces lieux exercent des effets particuliers sur notre sensibilité par l’augmentation de l’activité des photo_11bis_Wyvern_Liber_Floridus_1_glandes surrénales. Ces effets ont été mesurés à l’aide d’appareils scientifiques réglés sur une plage de micro-ondes situés entre le centimètre et le décamètre. A partir du rayonnement émis en ces lieux, sous des intensités et polarités différentes, l’Homme peut, suivant sa propre sensibilité, soit capter grâce à une antenne : ce dragon ou serpent ou encore Wouivre des Anciens, soit, tout simplement, entrer en résonnance avec le lieu et, alors, s’y sentir bien ou au contraire le fuir. Cette résonnance est appelée «  énergie émotionnelle ».

La photo ci-contre est la représentation symbolique de cette énergie qui circule dans les entrailles de la terre et également au delà de la croute terrestre, c' est à dire dans l' espace.

Parole Amérindienne :

« il y a des endroits, il y a des moments où les Hommes ont besoin que s’ouvre le ciel et la terre ».

Depuis la nuit des temps toutes les civilisations des divers continents ont toujours choisi où ont été attirés par des lieux qu’ils affectionnaient afin de s’unir avec le cosmos et de communiquer avec leurs dieux ( s’agirait-il d’êtres venu de l’espace ? ). Ces lieux n’ont pas été choisi au hasard mais correspondent à une géométrie bien précise, c’est ce que je vais vous faire découvrir..

            

                                 

Posté par dane à 19:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]